Annabelle Sergent fait partie de cette génération issue des arts du récit, qui mêle intimement écriture textuelle et écriture au plateau et qui défend un point de vue de
 « conteuse moderne ».